Rechercher
  • Sarah

Guérison...




Quand la vie est légère, agréable et que tout se passe comme nous le désirons, nous ne nous soucions de rien. Et quand survient la douleur nous nous interrogeons sur son utilité. Cependant, peut-être que la douleur n'est pas là pour nous rendre malheureux ? Pourrions nous accepter que nous vivons dans un monde de dualité et que la douleur est une porte?


Je me propose aujourd'hui de changer ma façon de penser la nature de la douleur. Et si j’envisageais qu’elle soit un indicateur de conscience? Ainsi en creusant, en l'acceptant sans accuser personne, ni m'en vouloir de quoi que ce soit, donc en évitant de retourner le couteau dans la plaie, mais plutôt en atteignant ses racines et en nettoyant les plaies, je prends conscience que les souffrances ont un énorme pouvoir de transformation. Nul n'est question ici de se malmener pour autant, mais plutôt d'avoir l'audace de pénétrer dans notre forêt intérieure.


Notre être tout entier relève de blessures passées et de préoccupations futures. Sans en avoir conscience, la plupart du temps nous nous sentons disposés à être blessés. En effet, si nos pensées s'orientent vers le fait que les autres souhaitent nous nuire, nous nous positionnons en attente de coups. Prenons donc consciences de nos plaies et tentons de les panser. Choisissons de changer de point de vue et inspirons-nous de ces hommes, que l’on dit sages, qui ne se laissent plus heurter, dont les blessures ne peuvent être réanimées et qui ont confiance en l’avenir.


Découvrons l’Unité.

Ici et maintenant est le moment propice. Le juste instant pour prendre soin de nous. Tentons de ne plus rien faire, de rester là en toute simplicité. Retournons en nous, en silence, avec bienveillance pour nous recueillir et nous accueillir tel que nous sommes. J’ouvre donc les yeux sur le mental qui me maintient dans la souffrance, alors qu'une attitude d'ouverture, d'acceptation et le silence du mental m’apportent l’apaisement et la guérison.

Vivons cette expérience et laissons-la nous émerveiller. Que voyons-nous ? Que sentons nous ?


Mantra: J'observe qui je suis vraiment. J'accepte mes ombres, et je les porte à la lumière de l'Amour Inconditionnel.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout